mercredi 31 décembre 2014

vidéos: Deux interventions d'Inès Champey au Colloque international À propos de la culture (en 2004, mais toujours d'actualité)


vidéos: Deux interventions de l'excellente Critique d'art Inès Champey au Colloque international À propos de la culture 
 (en 2004, mais toujours d'actualité)

Intervention, Table ronde Instrumentalisation de la culture, Colloque international « À propos de la culture »,  Lille, 04.11.2004 (source: webTV de l'Université Lille1)

Intervention, Table ronde Quelles résistances à l’instrumentalisation ? Colloque international « À propos de la culture », Lille, 04.11.2004, (source: webTV de l'Université Lille1)

Lire le texte complet d'Inès Champey, La valeur "art", in A PROPOS DE LA CULTURE, Tome 2
Sous la direction de Nabil El-Haggar
Les rendez-vous d'Archimède, L'Harmattan, 2008, pp. 71-101.
(Actes du Colloque international « À propos de la culture » 2, 3 et 4 novembre 2004, Aéronef – Lille)
article en version numérique (pdf) sur le site de L'Harmattan.

 

mardi 30 décembre 2014

écouter: Éric Brun, Les situationnistes. Une avant-garde totale


écouter: Éric Brun, Les situationnistes. Une avant-garde totale
La Suite dans les idées par Sylvain Bourmeau, 01.11.2014
Éric Brun
Les situationnistes
Une avant-garde totale
Culture & Société
CNRS
2014

Présentation de l'éditeur
L’Internationale situationniste naît en 1957 de la rencontre entre plusieurs collectifs d’artistes européens, avant de se transformer au cours des années 1960 en groupe révolutionnaire. Elle est aujourd’hui reconnue comme l’une des dernières incarnations du modèle des « avant-gardes historiques ». Son principal penseur, Guy Debord (1931-1994), a été intronisé après sa disparition comme l’une des figures majeures des arts et de la philosophie politique des années 1950-1960. Première analyse sociologique du mouvement situationniste, cette histoire éclaire les parcours croisés des acteurs qui l’ont animé, décrypte leur relation à l’art et aux institutions artistiques, à la pensée marxiste et aux intellectuels, à la politique et au militantisme. En prenant parti pour une mise au jour lucide des pratiques et idées situationnistes, Éric Brun renouvelle notre connaissance des avant-gardes, de leurs formes de politisation et d’internationalisation, et engage une réflexion sur les apports et limites de ce courant subversif qui n’ambitionnait rien moins que d’établir une nouvelle civilisation. Une contribution majeure pour comprendre le rôle des artistes dans la contestation révolutionnaire et celui des « situs » en Mai-Juin 1968.
Éric Brun est docteur en sociologie de l’EHESS et membre associé du CESSP (Centre européen de sociologie et de science politique).
 

samedi 27 décembre 2014

écouter: Fred Turner, Du Bauhaus à la Silicon Valley : une archéologie des medias


écouter: Fred Turner, Aux sources de l'utopie numérique: De la contre-culture à la cyberculture
La Suite dans les idées par Sylvain Bourmeau, 27.12.2014

Fred Turner, The Democratic SurroundMultimedia and American Liberalism from World War II to the Psychedelic Sixties, University of Chicago Press, 2013  
 
Fred Turner
Aux sources de l'utopie numérique
De la contre-culture à la cyberculture
C & F Editions
2012

Présentation de l'éditeur
Livre préfacé par Dominique Cardon et traduit par Laurent Vannini . Supervision éditoriale Hervé le Crosnier.
Stewart Brand occupe une place essentielle, celle du passeur qui au-delà de la technique fait naître les rêves, les utopies et les justifications auto- réalisatrices. Depuis la fin des années soixante, il a construit et promu les mythes de l’informatique avec le Whole Earth Catalog, le magazine Wired ou le système de conférences électroniques du WELL et ses communautés virtuelles. Aux sources de l’utopie numérique nous emmène avec lui à la découverte du mouvement de la contre-culture et de son rôle déterminant dans l’histoire de l’internet.
« Ce livre réussit un véritable tour de force. Suivant la biographie de Stewart Brand, il dresse le portrait d’un personnage collectif : internet. En déplaçant l’attention des inventeurs vers les passeurs, Fred Turner offre une leçon de sociologie des sciences et des techniques. Toujours là au bon moment, Stewart Brand est le point d’intersection d’univers hétérogènes. Il amène le LSD dans les laboratoires du Stanford Research Institute, et introduit la micro- informatique dans l’univers pastoral des hippies… »Dominique Cardon, extrait de la préface.
Fred Turner, après avoir été journaliste à Boston pendant dix ans et enseigné au MIT ou à Harvard, est actuellement professeur et directeur des études au département des sciences de la communication de l’Université de Stanford. 

jeudi 30 octobre 2014

écouter: Albert Ogien et Sandra Laugier, Le principe démocratie. Enquête sur les nouvelles formes du politique


écouter:

Albert Ogien et Sandra Laugier, Le principe démocratie. Enquête sur les nouvelles formes du politique
La Grande table (2ème partie) par Caroline Broué, 04.09.2014

Sandra Laugier, Le principe démocratie. Enquête sur les nouvelles formes du politique
Parenthèse par Laurence Luret, 31.08.2014


Albert Ogien et Sandra Laugier
Le principe démocratie
Enquête sur les nouvelles formes du politique
La Découverte
2014

Présentation de l'éditeur
Le monde est entré, depuis quelques années, dans une période d'effervescence politique. Rassemblements et occupations, contestations des pouvoirs, mobilisations transnationales, insurrections civiles, activisme informatique, désobéissance civile, création de nouveaux partis : ces mouvements expriment certes un mécontentement, un sentiment d'injustice, de colère et de désespoir. Mais ils révèlent aussi la volonté des citoyens de s'organiser pour contrôler directement ce que font leurs dirigeants. Dans leur précédent ouvrage, Pourquoi désobéir en démocratie ?, les deux auteurs analysaient la multiplication des actes de désobéissance civile en régime démocratique. Dans ce nouveau livre, ils scrutent, d'un double point de vue sociologique et philosophique, cette extension du domaine de la désobéissance en examinant les nouveaux mouvements de protestation, les révoltes contre les dictatures, et les mobilisations globales revendiquant la « démocratie réelle ».
Ce livre dessine ainsi les contours de ces manières d'agir qui traduisent une nouvelle forme de vie politique et morale, où la question du « comment » remplace celle du « pourquoi ». Il approche cette transformation en étudiant ces formes émergentes et pragmatiques du politique qui prennent la démocratie pour principe afin d'élargir la sphère du politique, le pouvoir des citoyens, les capacités de tous. 
Albert Ogien est sociologue, directeur de recherches au CNRS, directeur de l’Institut Marcel-Mauss (CNRS-EHESS). Il est notamment l’auteur de L’Esprit gestionnaire (EHESS, 1995), Les Règles de la pratique sociologique (PUF, 2007) ou encore de Désacraliser le chiffre (Quaé, 2013).
Sandra Laugier est professeure de philosophie à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, membre de l’Institut Universitaire de France, directrice du Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne. Elle est l’auteure, entre autres, de Wittgenstein. Les sens de l’usage (Vrin, 2009) et de Tous vulnérables ? Le care, les animaux, l’environnement (Payot, 2012).

jeudi 23 octobre 2014

vidéo: "Conquérir la souveraineté populaire sur la valeur et sur la monnaie" avec Frédéric Lordon et Bernard Friot


Rencontre-débat, "Conquérir la souveraineté populaire sur la valeur et sur la monnaie" avec Frédéric Lordon et Bernard Friot
Librairie Tropiques, avec Réseau Salariat et les Ateliers Populaires de la Connaissance et Télé14, 03.10.2014


 par telequatorze


Bernard Friot et Frédéric Lordon chez Tropiques 2 par telequatorze

samedi 9 août 2014

video: Naomi Klein, This Changes Everything: Capitalism vs. The Climate

Naomi Klein 
This Changes Everything 
Capitalism vs. The Climate 
Simon & Schuster
2014

Présentation de l'éditeur
The most important book yet from the author of the international bestseller The Shock Doctrine, a brilliant explanation of why the climate crisis challenges us to abandon the core “free market” ideology of our time, restructure the global economy, and remake our political systems.
In short, either we embrace radical change ourselves or radical changes will be visited upon our physical world. The status quo is no longer an option.
In This Changes Everything Naomi Klein argues that climate change isn’t just another issue to be neatly filed between taxes and health care. It’s an alarm that calls us to fix an economic system that is already failing us in many ways. Klein meticulously builds the case for how massively reducing our greenhouse emissions is our best chance to simultaneously reduce gaping inequalities, re-imagine our broken democracies, and rebuild our gutted local economies. She exposes the ideological desperation of the climate-change deniers, the messianic delusions of the would-be geoengineers, and the tragic defeatism of too many mainstream green initiatives. And she demonstrates precisely why the market has not—and cannot—fix the climate crisis but will instead make things worse, with ever more extreme and ecologically damaging extraction methods, accompanied by rampant disaster capitalism.
Klein argues that the changes to our relationship with nature and one another that are required to respond to the climate crisis humanely should not be viewed as grim penance, but rather as a kind of gift—a catalyst to transform broken economic and cultural priorities and to heal long-festering historical wounds. And she documents the inspiring movements that have already begun this process: communities that are not just refusing to be sites of further fossil fuel extraction but are building the next, regeneration-based economies right now.
Can we pull off these changes in time? Nothing is certain. Nothing except that climate change changes everything. And for a very brief time, the nature of that change is still up to us.
Naomi Klein is an award-winning journalist, syndicated columnist, and author of the New York Times and #1 international bestseller The Shock Doctrine: The Rise of Disaster Capitalism. Her first book, No Logo: Taking Aim at the Brand Bullies, was also an international bestseller. Klein is a contributing editor for Harper’s and reporter for Rolling Stone and writes a syndicated column for The Nation and the Guardian. She lives in Toronto.  

 

dimanche 22 juin 2014

video: Mathieu Bellahsen, La santé mentale: Vers un bonheur sous contrôle


Mathieu Bellahsen: « La santé mentale... par Mediapart
Mathieu Bellahsen
La santé mentale
Vers un bonheur sous contrôle
préface de Jean Oury
La Fabrique
2014

Présentation de l'éditeur
De la déprime au « bonheur intérieur brut », de la souffrance au travail aux «gérontotechnologies » permettant de réussir son vieillissement, de la possibilité de « sortie de crise » à « la maximalisation de son capital santé mentale », le spectre de la santé mentale occupe désormais des pans de plus en plus importants de nos vies. Si intuitivement le concept est compréhensible par tous, il n’en demeure pas moins que la santé mentale s’est considérablement transformée.
En quelques années, elle sera passée du champ psychiatrique au champ économique, se départissant de son aura négative associée à la folie pour revêtir les habits attrayants de la « santé mentale positive ».
Cerner ses métamorphoses devient une nécessité politique puisqu’en son nom se dessinent de nouvelles politiques publiques ayant pour perspective énoncée le bonheur, le bien-être et une vie réussie pour tous les citoyens. Pour autant, peut-on détacher cette recherche de bien-être du contexte général traversant notre société ? Promouvoir la qualité de la vie alors que dans le même temps les conditions de vie des populations se dégradent, prétendre à la déstigmatisation alors que de nouveaux processus ségrégatifs se développent : ces paradoxes dévoileraient-ils le nouveau visage de la santé mentale en tant qu’opérateur de légitimation de la rationalité néolibérale ? Si nous devrons nous élever contre ces injonctions au bonheur, de bien-être et de vie réussie « du berceau à la tombe », ce sera pour mieux analyser ce que recouvrent ces entités présentées comme « naturelles », comme mesures de bon sens allant de soi, avec pour objectifs énoncés de faciliter, d’optimiser voire d’améliorer nos vies.
Mathieu Bellahsen est psychiatre de secteur, cofondateur de UTOPSY et membre du collectif des 39 contre la nuit sécuritaire. 

vendredi 16 mai 2014

Collectif Mauvaise Troupe, Constellations: Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle

Collectif Mauvaise Troupe
Constellations
Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle
L'Eclat
2014
 
Présentation de l'éditeur
«De ces dix dernières années, nous avons encore le souvenir. De leurs révoltes, de leurs insoumissions, nous sommes nombreux à ne rien vouloir oublier. Nous savons pourtant que nous vivons dans un monde qui s'en emparera, nous en dépossédera afin que des enseignements n'en soient jamais tirés et que rien de ce qui est advenu ne vienne repassionner les subversions à venir. Pour extirper cette mémoire d'un si funeste destin, nous avons fait un "livre d'histoires". Des histoires d'inadaptés, de rétifs, des histoires de lutte contre ce même ordre des choses qui menace aujourd'hui de les ensevelir sous son implacable actualité. "Ne faites pas d'histoires", c'est en somme le mot d'ordre imposé par une époque piégée dans le régime de l'urgence et des plans de redressement. "Ne faites pas d'histoires, et suivez le courant. L'économie répondra à vos besoins, les aménageurs assureront votre confort ; la police garantira votre sécurité, l'Internet votre liberté, et la transition énergétique, votre salut." Les histoires de cet ouvrage viennent mettre du trouble là où devraient régner le contrôle et la transparence ; elles reflètent la recherche d'un certain ancrage dans un présent qui partout se défausse.»

Ainsi s'ouvrent les Constellations du collectif «Mauvaise Troupe», qui reprennent à la première personne du pluriel le récit des luttes, désertions, fictions, batailles, occupations, fêtes qui ont ponctué les treize premières années du nouveau siècle. Au fil d'entretiens, correspondances, documents, écrits, dessins oniriques, photos, s'articule un ensemble d'aventures collectives visant à «inventer une vie immédiate», contre les modèles rancis promus par l'époque.

Sur le fond et dans sa forme, le livre est unique. Se déployant au ras de l'expérience sur huit Constellations et quatre Trajectoires, il dessine le portrait en pied d'une génération politique, contrainte et/ou bienheureuse d'avoir à réinventer les outils du mouvement révolutionnaire. Livre d'espérances, d'enthousiasmes, de colères, il trace des voies praticables sur le parcours piégé de la radicalité politique et de ses figures parfois sclérosantes. Voies de l'intelligence des faits, et de l'autonomie vis-à-vis des pouvoirs institués.
 

jeudi 1 mai 2014

DVD et livre: Raoul-Marc Jennar, Le Grand Marché Transatlantique: La menace sur les peuples d’Europe


Le GMT, DVD Raoul Marc Jennar 2014, introduction par abolibibelot1980


Avec le talent du technicien Gabriel Ballet, un DVD a été réalisé qui doit aider à connaître et à faire connaître les dangers du grand marché transatlantique.
Il comprend :
  • une présentation générale des propositions faites par les 28 gouvernements européens aux négociateurs US  (12 minutes, 16 secondes)
  • un entretien : en 6 questions-réponses,  pourquoi s’opposer au GMT ? (16 minutes, dix secondes)
  • la conférence à Castelnaudary le 18 janvier 2014 avec, pour terminer, les avertissements inoubliables de Salvator Allende devant l’Assemblée générale des Nations unies (2H, 5 min et 42 secondes)
  • les questions du public (31 min, 47 secondes).
Ce DVD ne coûte que 5 euros.
On peut se le procurer à l’occasion des conférences de Raoul-Marc Jennar ou en envoyant un chèque (à l’ordre de R. Jennar) dont le montant correspond au nombre d’exemplaires demandés à Jennar, 7, place du Château, 66500 Mosset. Le DVD  sera envoyé dès réception de l’adresse postale et du chèque.





Raoul-Marc Jennar
Le Grand Marché Transatlantique
La menace sur les peuples d’Europe
Cap Béar Editions
10 mars 2014

Présentation de l'éditeur
« Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire. » Ces mots confiés par David Rockefeller au magazine américain Newsweek, le 1 février 1999, fournissent la clé pour comprendre ce qui se passe depuis une trentaine d’années et qu’on appelle « mondialisation néolibérale ».  Déléguer au secteur privé la maîtrise des choix ou, pour l’exprimer à la manière pudique de journaux comme Le Monde ou Les Echos, « redéfinir le périmètre de l’Etat », c’est l’objectif du patronat et des milieux financiers.
Cet objectif, est en passe d’être atteint avec le projet intitulé « Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement ».  Derrière les termes anodins pour désigner un accord classique de libre-échange se cache un projet d’une ampleur radicalement différente.
En effet, le 14 juin 2013, les gouvernements de l’Union européenne, ont demandé à la Commission européenne de négocier avec les Etats-Unis la création d’un grand marché transatlantique. Confier aux firmes privées la possibilité de décider des normes sociales, sanitaires, alimentaires, environnementales, culturelles et techniques, c’est désormais l’objectif des firmes transnationales et des gouvernements d’Europe et des USA dont ils sont l’instrument politique.
C’est ce que révèle ce livre qui décrypte les 46 articles du mandat de négociation confié par les 28 gouvernements de l’UE à la Commission européenne. Un mandat dont le texte officiel, frappé du sceau du secret, n’existe qu’en anglais.

lundi 14 avril 2014

écouter: Jérôme Baschet, Adieux au capitalisme. Autonomie, société du bien vivre et multiplicité des mondes


écouter:
Jérôme Baschet, Adieux au capitalisme. Autonomie, société du bien vivre et multiplicité des mondes, et Gérard Duménil qui a écrit en collaboration avec Dominique Lévy : La grande bifurcation : en finir avec le néolibéralisme
La Suite dans les idées par Sylvain Bourmeau, 12.04.2014

Jérôme Baschet, Adieux au capitalisme. Autonomie, société du bien vivre et multiplicité des mondes
La Grande Table (2ème partie) par Caroline Broué, 03.03.2014
Jérôme Baschet
Adieux au capitalisme
Autonomie, société du bien vivre et multiplicité des mondes 
L'horizon des possibles
La Découverte
2014

Présentation de l'éditeur
Il est temps de rouvrir le futur. Et d'engager résolument la réflexion sur ce que peut être un monde libéré de la tyrannie capitaliste. C'est ce que propose ce livre, en prenant notamment appui sur les expérimentations sociales et politiques accumulées par l'insurrection et les communautés zapatistes, une « utopie réelle » de grande envergure.
Pratiquer une démocratie radicale d'autogouvernement et concevoir un mode de construction du commun libéré de la forme État ; démanteler la logique destructrice de l'expansion de la valeur et soumettre les activités productives à des choix de vie qualitatifs et collectivement assumés ; laisser libre cours au temps disponible, à la dé-spécialisation des activités et au foisonnement créatif des subjectivités ; admettre une véritable pluralité des chemins de l'émancipation et créer les conditions d'un véritable échange interculturel : telles sont quelques-unes des pistes qui dessinent les contours d'un anticapitalisme non étatique, non productiviste et non eurocentrique.
En conjuguant un effort rare de projection théorique avec une connaissance directe de l'une des expériences d'autonomie les plus originales et les plus réflexives des dernières décennies, Jérôme Baschet s'écarte des vieilles recettes révolutionnaires dont les expériences du XXe siècle ont montré l'échec tragique. Il propose d'autres voies précises d'élaboration pratique d'une nouvelle manière de vivre. 
Jérôme Baschet est historien. Il partage son enseignement entre l’EHESS et l’Universidad Autónoma de Chiapas, à San Cristóbal de Las Casas (Mexique). Auteur de plusieurs ouvrages d’histoire médiévale, il a aussi publiéLa Rébellion zapatiste. Insurrection indienne et résistance planétaire (Champs-Flammarion, 2005) et préfacé les Saisons de la digne rage du sous-commandant Marcos (Climats, 2009).

jeudi 3 avril 2014

écouter: Roger Lenglet, Nanotoxiques. Une enquête


écouter:
Roger Lenglet, Nanotoxiques. Une enquête 
Liberté sur paroles par Eugénie Barbezat, 24.03.2014

Roger Lenglet, Nanotoxiques. Une enquête 
La tête au carré par Mathieu Vidard , 24.03.2014





Roger Lenglet
Nanotoxiques
Une enquête
Actes Sud
2014

Présentation de l'éditeur
Les produits contenant des nanoparticules envahissent notre quotidien. Invisibles à l'oeil nu, ces nouvelles molécules hightech laissent parfois deviner leur présence par les accroches publicitaires : aliments aux "saveurs inédites", "cosmétiques agissant plus en profondeur", "sous-vêtements antibactériens", fours et réfrigérateurs "autonettoyants", articles de sports "plus performants", et armes plus destructrices...
Sans cesse, les ingénieurs en recherche et développement inventent de nouvelles applications des nanos qui sont commercialisées sans le moindre contrôle, au mépris de la réglementation les obligeant à tester la toxicité des substances avant de les vendre. Or, il s'avère que ces nanoparticules sont souvent redoutables elles sont si petites que certaines peuvent traverser tous les organes, jouer avec notre ADN et provoquer de nombreux dégâts.
Grâce à son enquête aussi rigoureuse qu'explosive, Roger Lenglet a retrouvé les principaux acteurs des nanotechnologies. Il livre ici leurs secrets et les dessous de cette opération menée à l'échelle planétaire qui, avec le pire cynisme, continue de se déployer pour capter des profits mirobolants au détriment de notre santé. Avec ce premier livre en français sur la toxicité des nanoparticules, Roger Lenglet tente de prévenir un nouveau scandale sanitaire d'une ampleur inimaginable.
Roger Lenglet, philosophe et journaliste d'investigation, est l'auteur de nombreux ouvrages sur le lobbying en santé publique et la corruption. On lui doit notamment Menace sur nos neurones (avec Marie Grosman, Actes Sud, 2011), Un pouvoir sous influence, Quand les think tanks confisquent la démocratie (Armand Colin, 2011), et très récemment : 24 heures sous influences : comment on nous tue jour après jour (Editions Nouvelles François Bourin, 2013) et Syndicats : corruption, dérives, trahisons (avec Jean-Luc Touly, First Editions, 2013).

jeudi 27 mars 2014

Bande-annonce: Holy Field Holy War, de Lech Kowalski


Bande-annonce HOLY FIELD HOLY WAR from revolt cinema on Vimeo.

Résumé
Partout dans le monde, les petits agriculteurs sont menacés. Leur lutte pour survivre se fait loin des caméras et des médias.
En Pologne, un pays où plus de 60% de la surface est occupée par l’agriculture, de nouveaux acteurs sont en compétition pour s’accaparer les terres. Ce qui se passe en Pologne est un avertissement à prendre au sérieux.  
 

vendredi 14 mars 2014

Nicolas de la Casinière, Les Prédateurs du béton. Enquête sur la multinationale Vinci

Nicolas de la Casinière
Les Prédateurs du béton
Enquête sur la multinationale Vinci
Libertalia
2013

Présentation de l'éditeur
Créé en 2000, Vinci est vite devenu un champion du CAC 40 et l'un des leaders mondiaux du BTP. Autoroutes, parkings, aéroports, voies ferrées, industrie nucléaire et réseaux d'eaux constituent les marchés de Vinci pour la phase construction et pour l'exploitation. Pour les partenariats public-privé et les grands chantiers, Vinci a constitué avec quelques autres majors une oligarchie très restreinte, surpuissante, imposant son ordre au monde économique et aux collectivités.
Vinci incarne le capitalisme moderne avec un discours de façade écolo, une rhétorique bien rodée sur l'humain au coeur de l'entreprise, des oeuvres de bienfaisance bien orchestrées. Ce qui n'empêche pas des pratiques de prédateur en profitant des opportunités ouvertes par la crise financière et économique, l'exploitation de la précarité des salariés, les proximités avec le pouvoir et quelques ennuis devant les tribunaux.
Nicolas de la Casinière est journaliste. Il anime le périodique satirique La Lettre à Lulu et vient de signer, pour les éditions Les Beaux jours, Le Guide du promeneur de Nantes.

samedi 8 mars 2014

video: « Reclaim Our Privacy »

Crédits

  • Idée et concept : Jérémie Zimmermann, aidé par Yoann Spicher, Lily Hueber et Benoît Musereau
  • Réalisation : Benoît Musereau, aidé par Marion Leblanc
  • Animation : Florent Grattery et Pierre-Julien Fieux
  • Musique et son : Mawashi
  • Enregistrement de la voix : Renaud Duguet
  • Voix : Axel Simon
  • Enregistrée au Studio Désert
  •  

mardi 18 février 2014

video: Bons baisers de la NSA : les conséquences des écoutes américaines.


Square

Bons baisers de la NSA : les conséquences des écoutes américaines.

Edward Snowden a provoqué une onde de choc en révélant l'existence d'un système de surveillance globale mis en place par la NSA, une agence de renseignement américain créée en 1952. "Square" en parle avec Isabelle Falque Pierrotin, Présidente de la Cnil, Antoine Lefébure, historien des médias, Patryk Pawlak, politologue, et Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia.

(FRANCE/ALLEMAGNE, 2014, 26mn) ARTE

mardi 4 février 2014

Adrien de Tricornot, Mathias Thépot, Franck Dedieu, Mon Amie, c'est la Finance! Comment François Hollande a plié devant les banquiers

Adrien de Tricornot, Mathias Thépot, Franck Dedieu
Mon Amie, c'est la Finance!
Comment François Hollande a plié devant les banquiers
Introduction de Gaêl Giraud
Bayard
2014

Présentation de l'éditeur
Dans son fameux discours du Bourget, le 22 janvier 2012, le candidat Hollande avait promis de réformer le système financier, qui était, disait-il, son véritable adversaire. Pourtant, présenté au tournant de l'année 2013, le "projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires" est un leurre. Car la loi ne sépare pas les activités de marché mais en filialise simplement une toute petite partie.
Les auteurs de ce livre clair et engagé montrent que la toute-puissance de la banque "mixte" condamne notre pays à dépendre des caprices des marchés et qu'il n'y aura de prospérité durable en France que si nous investissons à nouveau dans le long terme, en remettant la finance à sa juste et très modeste place, grâce à une réglementation exigeante. 
Gaël Giraud est l’un des grands économistes contemporains, directeur de recherche au CNRS, centre d’économie de la Sorbonne, Labex REFI ( Régulation financière).
Adrien de Tricornot est journaliste au Monde depuis septembre 2001, spécialisé en macroéconomie et finance. Il a couvert pendant plusieurs années l’actualité de la Banque centrale européenne
(BCE) et de l’économie allemande.
Franck Dedieu est journaliste économique, rédacteur en chef adjoint de l’Expansion. Il a publié avec Benjamin Masse-Stamberger et Adrien de Tricornot « Inévitable protectionnisme »  et « 150 idées reçues sur l’économie »
Mathias Thépot est journaliste à La Tribune.


dimanche 26 janvier 2014

écouter: Gérard Duménil et Dominique Lévy, La grande bifurcation. En finir avec le néolibéralisme

écouter: Gérard Duménil, La grande bifurcation. En finir avec le néolibéralisme  
Parenthèse par Laurence Luret, 26.01.2014
Gérard Duménil et Dominique Lévy
La grande bifurcation
En finir avec le néolibéralisme
La Découverte
2014

Présentation de l'éditeur
Les économies et les sociétés des États-Unis et de l'Europe sont aujourd'hui au seuil d'une grande bifurcation. À droite, de nouvelles configurations sociales se dessinent sous nos yeux, prolongeant, en dépit de la crise, les voies néolibérales au bénéfice des plus favorisés. L'urgence est grande du basculement vers l'autre branche de l'alternative, à gauche cette fois. Tel est le constat de ce livre, nourri par une enquête sur la dynamique historique du capitalisme depuis un siècle.
Derrière l'évolution aujourd'hui bien documentée des inégalités entre revenus du capital et revenus du travail, et entre hauts et bas salaires, se cache une structure de classes non pas bipolaire mais tripolaire - comprenant capitalistes, cadres et classes populaires -, qui fut tout au long du siècle dernier le terrain de différentes coalitions politiques. L'alliance sociale et surtout politique entre capitalistes et cadres, typique du néolibéralisme, est le marqueur de la droite ; celle entre classes populaires et cadres, qui a caractérisé l'après-Seconde Guerre mondiale en Occident, fut celui de la gauche.
Dans ce livre documenté et engagé, issu de nombreuses années de recherches, Gérard Duménil et Dominique Lévy défendent dès lors une thèse simple reposant sur une idée centrale : la réouverture des voies du progrès social passe par la capacité politique d'ébranler les grands réseaux financiers de la propriété capitaliste et la connivence entre propriétaires et hauts gestionnaires. Telle est la condition pour enclencher un nouveau compromis à gauche entre classes populaires et cadres, et ouvrir les voies du dépassement graduel du capitalisme.   
Gérard Duménil est un économiste « hétérodoxes », chercheur au CNRS, et auteur, avec Dominique Lévy, de plusieurs ouvrages, dont leur second livre publié en anglais chez Harvard University Press, The Crisis of Neoliberalism (2011), confirme leur position d’intellectuels d’envergure mondiale. Dominique Lévy sont des économistes « hétérodoxes », chercheurs au CNRS, et auteur, avec Gérard Duménil, de plusieurs ouvrages, dont leur second livre publié en anglais chez Harvard University Press, The Crisis of Neoliberalism (2011), confirme leur position d’intellectuels d’envergure mondiale.

mardi 7 janvier 2014

carte: L'écologie en France en 2013


La Vie a passé 96 départements au crible selon 8 critères environnementaux : consommation durable, protection de la biodiversité, agriculture biologique, gestion des déchets, agenda 21, énergies renouvelables, qualité de l'eau et qualité de l'air.
Voir la carte sur le site de La Vie en partenariat avec France Bleu